• Melimelo

Rencontre avec Alexandre du Domaine Tourbillon

Mis à jour : 9 sept. 2020


Qui a dit que le confinement était ennuyeux? Ah oui c’est moi, j’ai essayé d’optimiser mon temps afin de vous proposer des petits voyages à travers les vins et les domaines. Je voulais vous permettre de vous évader des quatre murs de vos appartements le temps d’un instant !

Pour remonter notre moral, cette fois on vient se réchauffer dans le Sud de la France. Lors d’un de mes retours en Suisse après un passage dans mon sud natal, j’ai fait une halte près des dentelles de Montmirail pour visiter le domaine Tourbillon.

J’ai un petit faible pour les vins de la Vallée du Rhône. C’est d’ailleurs l’une des raisons qui m’a amené à m’exiler en Suisse afin de voir de l’autre côté de la frontière ce qui se passait le long de ce fleuve. Petit clin d’oeil à mes amis suisse, je vais bien vous parler de vins et non des fameuses montres tourbillon.



Ma rencontre avec Alexandre Tourbillon fut un réel plaisir. Je l’ai rejoint en fin de matinée pour un moment rafraichissant où j’ai pu découvrir le caveau et l’ensemble des vins. Vous auriez aimé être à ma place, non? J’ai fait la connaissance de ces vins pendant mes études à l’Université du Vin à Suze-la-Rousse. Je n’avais pas encore eu l’occasion de faire sa rencontre, maintenant c’est chose faite !


Une famille, une passion, le vin !


Le domaine Tourbillon c’est avant tout une histoire de famille. Tout a commencé avec le grand-père maternel. A l’époque, il amenait les raisins en cave coopérative. Ce n’est qu’en 2012 que Benjamin, le frère d’Alexandre concrétisera son rêve d’enfance avec la création de la cave. Le domaine est donc assez récent mais il s’est très vite fait une place dans le milieu. Au premier millésime, ils n’avaient que du rouge. Les vins blancs et rosés sont venus par la suite. Aujourd’hui, ils possèdent une gamme qui s’est étoffée petit à petit et qui s’étend sur 5 appellations: Châteauneuf-du-Pape, Gigondas, Côtes du Rhône, Côtes du Rhône Village, Plan de Dieu et IGP Vaucluse.



Emporté par le tourbillon de la vie, Alexandre a d’abord travaillé dans la restauration et l’hôtellerie. Mais il a toujours baigné dans le vin en gardant un pied dans le domaine. Il se consacre aujourd’hui à part entière sur la partie gestion, management et vente du domaine. Très fier de son patrimoine, il est important pour eux de faire passer l’esprit de partage que sa famille véhicule et de mettre en avant ce qu’ils ont réussi à créer auprès de leurs clients.


« Une vision dirigée vers l’avenir et la modernité ! »

C’est en 2015 qu’ils ont franchi le pas et ont cassé les codes par rapport aux domaines traditionnels avec la construction d’un caveau d’envergure. C’était capital pour le domaine. Tout a été pensé: être sur un axe passant, attirer le regard et la curiosité. Le lieu de vinification est situé dans le petit village de Violès. Imaginez-vous, il n’y avait qu’une à deux voitures par jour qui passaient devant le domaine ! Il fallait donc faire un choix: ils ont donc préféré décentraliser la partie vente à Lagnes afin de se démarquer. Ils voulaient transmettre une image plus jeune qui marque les esprits et augmenter la vente en direct !


On aime ou pas, en tout cas cela ne laisse pas indifférent ! Aujourd’hui avec le recul, ils sont satisfaits de cet investissement, 80% de leur chiffre d’affaire se fait directement au domaine. Ils sont devenus un vrai moteur dans la région et ont pu développer tout un axe oenotouristique.

Alexandre, grand passionné de voiture, a joint l’utile à l’agréable en proposant des soirées sur le thème des voitures de luxe.


Le principe est simple: faire venir des belles cylindrées et passer un moment agréable et festif autour du vin du domaine. Franc succès, cet événement est aujourd’hui un incontournable au domaine Tourbillon.

Ils commencent à se pencher vers l’export de leur vins seulement en 2017 notamment en Europe, Corée du Sud et un peu aux USA. Venu tardivement, ils ont préféré privilégier le marché local et la France et rentabiliser l’investissement du caveau. « Il y a beaucoup de marchés à prendre en France mais je le sais : il ne faut pas oublier de s’ouvrir ». me disait Alexandre.

Benjamin, le frère vigneron, a une vision qui se veut proche de la nature. Il compose avec les cycles lunaires, néanmoins, il n’est pas prêt à prendre le risque du passage en culture biologique et préfère raisonner sa viticulture. Cela fait maintenant deux années consécutives que la région a été touché par le mildiou et cela a été catastrophique pour beaucoup de ses confrères en bio.



Sa philosophie: « La vinification, un savant dosage de tradition et de modernité avec une volonté de conjuguer harmonie et équilibre. »

Mes sélections vins à ne pas louper et découvrir sans modération :



Même si j’apprécie les Châteauneuf-du-Pape Rouge, je n’ai aucun scrupule à vous faire part de ma bonne surprise avec le blanc de l’appellation, une vraie découverte. Je tenais absolument à y gouter car mon amour en est fan. C’est d’ailleurs lors d’une dégustation de Châteauneuf-du-Pape Blanc qu’il a commencé à s’intéresser aux vins.

Assemblage de Roussane, Clairette et Grenache blanc, millésime 2018, ce vin s’exprime à merveille sur ce terroir au éclat calcaire. Energie retrouvée avec cette dégustation remplie de fraicheur et de vivacité. Ce Châteauneuf-du-Pape s’ouvre sur des arômes de fleurs blanches et de jasmin et s’ensuit des notes légèrement vanillées et de pain grillé. La finesse de l’élevage, malgré ces 18 mois de barriques, rajoute une belle amplitude sur la finale de bouche. Un potentiel de garde évident, je vous conseille d’en conserver quelques bouteilles et vous essayer à différentes gardes, cela ne sera que plus intéressant !



Leur Gigondas avec un élevage de 18 mois en bouteille, millésime 2016, m’a aussi enchanté. Il s’agit d’un assemblage de vieilles vignes de Syrah, Cinsault, Grenache et Mourvèdre, une cuvée parcellaire avec des vignes en pleine apogée entre 70 et 120 ans. La plus vieille vigne a été plantée par leur grand-père. Cette part d’histoire fait partie de leur identité familiale et ils ne sont pas prêt de s’en débarrasser !

Plein de promesse, ce vin possède de belles nuances aromatiques. Gourmand avec de jolis fruits noirs, on retrouve également des arômes poivrés et un côté sauvage dû au Mourvèdre. Ce millésime est un joli compromis entre puissance et jeunesse. La bouche est soyeuse tout en ayant une belle concentration de tanins.

Pour avoir eu l’occasion de déguster également le millésime 2017, il est plus expressif. La bouche possède une belle concentration avec des tanins enrobés et une finale légèrement sur des notes de poivre blanc. Mon coeur balance vers le millésime 2016 pour sa complexité. Une petite tuerie !



Attention 2019 s’annonce être une super année alors faite vos stocks ! Ca promet !


Santé !




Adresse:

Domaine Tourbillon

Caveau, boutique, espace oenotourisme

101route de Fontaine de Vaucluse, D24

84800 Lagnes

Instagram: @domaine_tourbillon

MW

578 vues0 commentaire

©2018 by MELIMELO & WINES. All Right Reserved.Blog Vin tenu par Mélissa - Proudly created with Wix.com

  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon