• Melimelo

Une pépite culinaire au coeur de Genève !

Mis à jour : 9 sept. 2020



Merci les réseaux sociaux qui parfois permettent de faire de jolies connaissances notamment avec Geoffrey Prellwitz, sommelier F&B du restaurant l’Aparté. Cette rencontre, je la dois néanmoins en grande partie à un couple de copains qui lui ont parlé de moi et de mon Muscat en allant y manger. J’ai eu l’occasion de lui faire déguster ma propre cuvée, de Muscat millésime 2018. Devinez quoi, il a adoré ! Il m’a fait confiance en mettant mon vin à la carte et nous avons entamé une belle collaboration. Victime de son succès, il n’y en a malheureusement plus!



Mon obsession pour la nourriture, on en parle ?

Comme je ne garde pas les bonnes adresses et mes contacts uniquement pour moi, je souhaitais vous faire découvrir ce restaurant à Genève, qui s’est vu attribuer il y a quelques mois sa première étoile au prestigieux Guide Michelin.



Bienvenue à l’Aparté !

Situé non loin de la gare dans l’Hôtel Royal, c’est un établissement à ne pas rater !

Quoi de mieux qu’une interview autour d’un bon verre de vin pour en connaitre un peu plus sur ce sommelier ! Cela permet de découvrir une personne et de connaître ses aspirations profondes. Geoffrey m’a sélectionné quelques cuvées ce qui m’a permis d’en apprendre davantage sur lui et ses aspirations profondes. Plutôt sympa le concept, nous ne trouvez pas? En plus quand j’ai vu sa sélection, je ne vous dis pas comme j’étais folle de joie !




La dégustation:


Clos de la Maréchale, Nuits-Saint-Georges blanc, millésime 2010 de Jacques-Frédéric Mugnier.

Une belle découverte, quand on sait que seulement 3 domaines produisent cette appellation blanc: une rareté assurément et une petite tuerie!

Ce n’est qu’à partir du millésime 2005 que Jacques-Frédéric Mugnier a redonné vie à cette cuvée surprenante.

Pour un Chardonnay, on s’attend à une autre type d’aromatique. Je suis surprise par sa minéralité et sa vivacité. Puissant, on retrouve une belle amplitude en bouche avec des notes d’écorces d’oranges, des arômes légèrement beurrés et un léger fumé dû à l’évolution un vin. Racé sans aucun doute, il a un très beau potentiel de garde. Il se déguste sans fin !




Château Malartic-Lagravière, Pessac-Leognan Grand Cru, millésime 1989. Comme il s’agit de mon année de naissance, j’étais particulièrement curieuse de voir la longévité de ce vin. Etonnement. on ne retrouve pas ce côté poussiéreux que l’on pourrait avoir dans les vieux vins. Généralement produit en quantités plus restreintes en blanc, c’est un vin avec un joli potentiel de garde. Le nez reste fin avec des arômes de fruits jaunes et des notes d’évolution avec une nuance fumé assez soutenu. Le volume est bien présent et l’acidité est encore là malgré ces cheveux gris.










Château Gruaud Larose, Saint Julien Grand Cru, millésime 1986 se montre aujourd'hui moins tannique mais garde un bel équilibre. La robe presque noire, se pare d’une couleur tuilé. On sent qu’il a bien vieilli mais qu’il est sur le déclin.










Domaine Chaume-Arnaud, Appellation Vinsobres, millésime 2016.

Il s’agit d’un assemblage de Grenache, Syrah, Mourvèdre et de Cinsault et d’un domaine coup de coeur de Geoffrey. Ca se ressent quand il en parle !

Il a connu la famille Chaume il y’a quelques années, et leurs vins l’accompagnent au fil des restaurants. Il le dit lui même « Ce sont des gens simples qui lui ont beaucoup appris sur la biodynamie, mais qui aussi ont fait beaucoup pour l’appellation. » Anti fût, ils ne produisent uniquement des vins avec des levures indigènes. Profitant d’un microclimat avec moins de vent que le reste de la Vallée du Rhône méridionale, situé sur des collines sur des sols argilo-calcaires cela leur permet d’avoir des sols drainant et des vins avec plus de fraicheur.

À la dégustation, on a un vin souple et juteux avec une prédominance pour les fruits rouges. D’une belle maturité, on est accompagné par la fraîcheur ce qui apporte de la persistance à ce vin.



Lorsqu'on pénètre dans le restaurant, on est forcément surpris par cet endroit ! L’Aparté possède seulement 4 tables. Tout est fait pour nous donner l’impression d’un moment privé, au cours duquel on nous prête une attention toute particulière. Le décor est intimiste, moderne et épuré: je suis fan. En plus, les tarifs sont tout à fait corrects pour ce style de cuisine raffinée. De quoi ravir vos papilles et mettre à l’aise votre porte-monnaie.

À l’occasion de la première étoile, Geoffrey a augmenté la capacité du restaurant de trois tables ! Par contre attention les places sont chères en ce moment !!

Il s’agit d’une superbe adresse pour un repas en amoureux.

J’ai eu le plaisir d’avoir un petit dessert fait par le chef breton natif du Morbihan Armel Bedouet pour mon anniversaire.

Petit aperçu des talents du chef et délice pour le palais! Je remercie encore Geoffrey pour cette délicieuse attention.



Venant tout comme moi du Sud de la France, on s’est très vite pris d’amitié. Petit plus, il vous reçoit avec une dose de convivialité et une belle fraicheur typique du Sud avec son accent chantant, vous serez dépaysé !

Geoffrey a toujours baigné dans cet univers et son amour pour le vin est évident. Sa famille travaille en tant que pépiniériste viticole et sont donc producteur de plants de vignes. Il se rappelle qu’à tout juste 15 ans, il prenait sa mobylette pour aller faire des dégustations dans les domaines de Châteauneuf-du-Pape. Rien que ça !

Son choix de carrière:

Passionné de cuisine française, de vin et de service, ce métier s’est imposé à lui. La sommellerie lui permet aussi de se faire plaisir avec de très belles quilles !

Après BP en Sommellerie, il poursuit avec un BTS Viticulture-Oenologie pour approfondir ses connaissances. Geoffrey s’est formé sur le tas ! « C’est la meilleure école de vie. »

Après un passage au restaurant d’Édouard Loubet dans le Lubéron, il a vu l’opportunité de venir en Suisse rejoindre son grand ami Gaëtan Dubret (Ex F&B du Royal à qui il dois beaucoup de chose) et c’est ce qui l’a conduit à prendre ces fonctions à L’Aparté à Genève en tant que F&B dans ce restaurant.

Sa belle fierté aujourd'hui : avoir contribué à l’obtention de cette fameuse étoile tant recherché par le chef.


Geoffrey prête une attention particulière à sa sélection de vins: vous trouverez plus de 250 références au restaurant. Vous pourrez facilement trouver votre bonheur !

À son arrivée, il a dû se faire sa propre idée sur les vins suisses. Attention à l’Aparté, vous n'apercevrez que des petits domaines et des petites pépites tel que Valentina Andreï, Christophe Abbet en Valais, La Novelle-Le Grand Clos à Genève. Il aime le bon vin et affirme ses choix !


On lui a souvent reproché d’avoir une cave assez jeune mais l’ Aparté n’a seulement que « 3 ans d’existence.

« Nous sommes encore des bébés, comme il aime le dire! »

Mais pour ses clients fidèles, Geoffrey est capable de se plier en quatre et de trouver des cuvées spéciales ou de vieux millésimes. Il adore les défis !

Alors cela ne vous donne pas envie de franchir la porte de l’Aparté et venir à sa rencontre?

Où ?

L’Aparté à l’Hôtel Royal

Rue de Lausanne 41

1201 Genève, Suisse

+41 22 906 14 14

Les horaires: 12:00-14:15 et de 19:00-22:15 - Fermé le week-end

Comptez 95CHF le menu /personne.

Instagram de Geoffrey: @geoffrey_wine

Instagram L’Aparté Genève: @restaurant_aparte_geneve

MW


528 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

©2018 by MELIMELO & WINES. All Right Reserved.Blog Vin tenu par Mélissa - Proudly created with Wix.com

  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon